#On​Sen​Souviendra

Lettres ouvertes aux députés

Pense bête populaire

Lettre ouverte à monsieur Jérôme Lambert

Monsieur Jérôme Lambert,

Vous avez signé, le 11 mai 2016, une motion de censure de gauche contre le gouvernement, en réponse au 49-3 déployé pour faire passer en force la loi travail, sans amendement.

L’utilisation du 49-3 dans ces conditions est un détournement inadmissible de la constitution, un piétinement intolérable de notre démocratie, et la trahison ultime d’un éxécutif qui n’a eu de cesse, depuis 2012, de renier ses engagements électoraux et de servir les intérêts des plus riches au détriment du bien commun.

Ce 49-3 s’assoie sur :

En refusant de voter la motion déposée par la droite, vous n’avez pas été au bout de vos convictions et avez préféré la posture à l’acte.

Nous savons combien le texte accompagnant la motion de droite est éloigné de vos convictions. Aucun électeur de gauche ne s’y trompe : Vos motivations sont diamétralement opposées à celles de la motion de droite.

Ce texte n’a aucune valeur légale, n’engage en rien et n’a aucun impact sur l’effet de la censure. La censure de droite ou de gauche aura exactement le même effet : Dissolution du gouvernement Valls, et blocage de la loi travail. François Hollande nommera un nouveau premier ministre qui formera un nouveau gouvernement. La droite ne viendra pas au pouvoir. François Hollande n’a aucune raison d’y ajouter une dissolution de l’assemblée.

Vous pouvez, comme Philippe Noguès, faire une déclaration publique, expliquant les raisons de votre vote, vous désolidarisant ainsi, sans équivoque possible, du texte de la motion de droite.

Devons nous vous rappelez que, pour faire barrage au FN, vos électeurs n’ont pas hésité, à plusieurs reprises, à suivre vos instructions et voter pour des hommes de droite : Jacques Chirac, Xavier Bertrand, Christian Estrosi, …

C’est pourquoi, nous vous exhortons solennellement à voter la prochaine motion de censure, au deuxième passage de la loi travail devant l’assemblée.

Si une motion de gauche venait à voir le jour, nous vous demandons également de voter les deux motions. Il y a de fortes chances que la droite ne vote pas la motion de gauche et vice versa : Les français sont fatigués de ces guerres de chapelles. Il est impératif de tout mettre en oeuvre pour dissoudre ce gouvernement et bloquer la loi travail.

Vous craignez sans doute une sanction de votre parti en cas de vote de la censure, allant jusqu’à l’exlusion.

Si vous êtes un homme de gauche, vous n’avez pas à craindre une éviction. Plus aucun électeur de gauche n’est prêt à voter pour le PS légitimiste : celui qui embrasse l’imposture du mandat de François Hollande. vous traineriez l’étiquette PS comme un boulet pour les prochaines élections. Le vote de la censure vous apportera au contraire le crédit d’un homme intègre, joignant l’acte à la parole.

Soyez fidèle à vos convictions, plutôt qu’à l’étiquette d’un parti qui les renie.

Quel que soit votre choix, ce site fera office de pense bête citoyen, en archivant les votes sur les motions de censure. Les électeurs s’en souviendront.

Sincères salutations,

Des citoyens français.

Réponse

Quelle attitude adopter pour la suite de la procédure d’examen de la loi “travail” ?

En tout état de cause…la procédure parlementaire n’est pas terminée. En première lecture je n’ai pas voulu associer ma voix au texte de la Motion de censure déposée par la Droite, texte délibérément provocateur vis à vis des convictions que je défends.

J’ai indiqué, toutefois, qu’étant résolument opposé à l’adoption de cette loi, je ne pourrais faire autrement que de voter une telle Motion lors du vote définitif de la loi si nous nous trouvons alors dans un même contexte…n’ayant alors plus aucune alternative. Aujourd’hui on peut encore espérer que le Gouvernement renonce finalement à ce texte, ou qu’il accepte, par le débat et le vote des parlementaires, des modifications profondes de certains articles. Dans mon esprit, je lui laisse encore cette chance.

Mais si tel n’est malheureusement pas le cas et qu’il n’existe pas d’autre alternative pour marquer par un vote mon opposition à l’adoption de ce texte, alors je serais contraint de voter avec la Droite lors du vote final de la loi.

Vous aurez compris, que devoir agir de la sorte ne se fait pas de “gaité de cœur”, je préfère laisser au Gouvernement une chance de revenir à la raison avant d’agir ainsi, en désespoir de cause.

Mais qu’il soit bien entendu que si par son comportement scandaleux, comme le dit même Martine Aubry, le gouvernement me met au pied du mur je ne pourrais plus alors reculer.

J’espère évidemment qu’une Motion de censure de gauche sera alors présentée. Cela ne m’empêchera pas de voter, alors, pour les deux…, si la Droite en dépose encore une aussi, afin d’atteindre sur l’une ou l’autre la majorité car ll n’est pas certain que la Droite voterait la notre et ce n’est pas l’addition des scores de plusieurs Motions de censure qui permet le rejet de la loi mais bien le fait que l’une d’entre elle, ou les deux, obtienne la majorité requise de 288 voix. Voilà où en sont ma réflexion et les engagements que je peux prendre en l’état.

Jérôme Lambert

Député de la Charente

Vice-Président de la Commission des Affaires Européennes

Commentaires